NFP : Les prévisions de 9 banques sur l’emploi américain

états-unis

Aujourd’hui, nous avons un rapport NFP très important sur l’emploi aux États-Unis, qui doit paraître pour le mois de janvier. A l’approche de l’heure de publication sur le calendrier économique, voici les prévisions NFP, telles que prévues par les économistes et chercheurs de 9 grandes banques, concernant les prochaines données sur l’emploi US.

La plupart des économistes et des chercheurs s’attendent à ce que le rapport de l’emploi américain de janvier affiche une lecture modérée entre 100k et 174k, après une très forte impression de 312k des NFP en décembre. En outre, ils prévoient que le taux de chômage aux États-Unis évolue entre 3,8% et 4,0%.

Emploi US – TD Securities

«Nous nous attendons à ce que les NFP reviennent à 150k en janvier après le bond en avant de 312k en décembre. En fait, nous nous attendons à ce que certains des gains d’emplois inattendus du mois dernier soient rendus en janvier.

Inversement, l’enquête auprès des ménages peut également indiquer un signe d’emploi plus faible en raison des employés fédéraux licenciés à cause de la fermeture partielle du gouvernement. En effet, nous prévoyons que le taux de chômage reflètera ce phénomène jusqu’à 4,0% en janvier, bien que nous prévoyions de nouveaux risques à la hausse. Enfin, nous estimons que les salaires resteront dynamiques et augmenteront de 0,3% m/m, en maintenant l’impression annuelle à 3,2% en janvier. »

Prévisions NFP – NBF

«Nous nous attendons à un nombre sous-estimé (+ 100k) même si les demandes de chômage ont continué de fluctuer près des plus bas records du mois. Cela est dû en partie à la fermeture du gouvernement, mais aussi à la force du rapport précédent (+ 310k), qui laisse penser qu’un retour en arrière est probable cette fois-ci.

Le taux de chômage, pour sa part, pourrait baisser d’un tick à 3,8% si, comme nous le croyons, l’enquête sur les ménages montre des gains d’emploi modérés. »

Emploi NFP – ING

«De manière générale, nous prévoyons une croissance plus lente de la masse salariale en 2019 par rapport à 2018. L’économie américaine est confrontée à davantage de vents contraires, tels que le relâchement du soutien des mesures de relance budgétaire, les effets décalés de la hausse des taux d’intérêt, la force du dollar et les craintes persistantes du protectionnisme commercial alors que la demande extérieure est plus faible. Cela signifiera probablement que l’embauche ralentira.

A court terme, le manque de main-d’œuvre disponible est sans doute un obstacle plus important. Selon la Fédération Nationale des Entreprises Indépendantes, 39% des petites entreprises américaines ont des postes vacants qu’elles ne peuvent pas pourvoir – un record historique pour un sondage mené depuis plus de 40 ans. Le dernier livre beige de la Réserve fédérale, le plus bas en 49 ans, indique que le marché du travail était «tendu» dans tous les districts des États-Unis et que «les entreprises avaient du mal à trouver des travailleurs de tout niveau de compétence». Dans l’ensemble, nous prévoyons une croissance de 140k nouveaux emplois par rapport à l’enquête réalisée par consensus auprès d’économistes de 165k allant de +230k à -40k.

Nous prévoyons une augmentation des salaires de 0,3% sur un mois, conformément au consensus, ce qui maintiendrait le taux de rémunération annuel à 3,2%. Le taux de chômage a été la seule nouvelle décevante dans le rapport sur l’emploi du mois dernier. Il est passé de 3,7% (le plus bas niveau depuis décembre 1969) à 3,9% le mois dernier en raison de l’augmentation de la participation de la population active, mais ces données ont tendance à être instables et nous nous attendons à une reprise partielle à 3,8%. »

NFP – Westpac

«La très, très forte impression de 312k des NFP de décembre (avec une révision supplémentaire de 58k par rapport aux deux mois précédents) a été largement ignorée par les marchés financiers. Cela est dû au fait qu’à peu près à la même époque, l’ISM avait déçu et, plus important encore, le président de la Fed, M. Powell, avait présenté une vision plus prudente des perspectives.

Il n’y a aucune raison de négliger la force de cette impression de données. Bien que nous soyons 100k au-dessus de la moyenne mensuelle de 2018, nous pouvons toutefois nous attendre à des retombées positives en janvier. Nous attendons par conséquent un gain de 150k pour le mois.

L’impact du shutdown sur ces chiffres a suscité une grande incertitude. Cela n’affectera pas le décompte des NFP, mais il est probable que cela aggravera le chômage en raison de mises à pied temporaires. »

Rapport sur l’Emploi Américain – CIBC

«Une augmentation de 174 000 emplois suffirait normalement à exercer une pression à la baisse sur le taux de chômage, mais cette mesure étant tirée d’une enquête distincte, il est probable que le taux de chômage a augmenté temporairement à 4,0%, les travailleurs licenciés étant classés comme chômeurs dans cette enquête. Une augmentation de 0,2% des salaires laisserait la croissance annuelle des salaires supérieure à 3%.

Malgré les chiffres de janvier montrant les effets temporaires de la fermeture du gouvernement, la dynamique sous-jacente suggère que l’économie américaine a encore une marge de progression satisfaisante pour l’emploi au cours des prochains mois, le ratio emploi/population dans la tranche d’âge moyenne restant inférieur au niveau d’avant récession. »

© 2019, Multitrading.fr. Tous droits réservés.

Nous Contacter

Laissez-nous un message, nous vous recontacterons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

©2021 Multitrading.fr Analyses, Actualités et Formation pour le Trading Multimarchés (EUR/USD, Bitcoin, CAC 40, Or, Pétrole, etc...)

Pourquoi Multitrading.fr ? - Qui sommes-nous ? - Mentions légales - Avertissement sur les risques

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account