Les indices boursiers reculent suite aux prévisions moroses de la Fed

Fed

Les indices boursiers européens ont reculé ce jeudi, suivant le mouvement des indices américains de la veille. En effet, les déclarations de la Fed concernant le ralentissement économique et la reprise qui s’amorce ont pesé sur le moral des investisseurs. Ils ont ainsi vendu des actions après le solide rallye boursier de ses dernières semaine.

La Fed prévoit une reprise longue

Lors de sa réunion de politique monétaire de mercredi soir, la Fed n’a apporté aucun changement à ses paramètres. En effet, le taux directeur est resté inchangé, de même que le programme d’achat d’actifs, ce qui était largement attendu. Les traders surveillaient donc surtout les commentaires de la Fed et de son président Jerome Powell sur l’état de l’économie.

Dans ses nouvelles prévisions économiques, les premières depuis le mois de décembre, la Fed estime que l’économie américaine devrait se contracter de 6,5% en 2020, tandis que le taux de chômage devrait rester élevé à un taux de 9,3% à la fin de l’année. Ce sont des chiffres peu réjouissants, surtout après les espoirs suscités par les solides chiffres de l’emploi de mai. La Fed prévoit ensuite un rebond du produit intérieur brut (PIB) de 5% en 2021, puis de 3,5% en 2022. Concernant les projections de taux, les membres du FOMC pensent qu’il n’y aura pas de nouvelle hausse de taux avant au-moins 2022. Mais là encore seuls 2 des 17 membres du FOMC s’attendent à voir une augmentation des taux avant la fin de 2022.

Le président Powell a déclaré durant sa conférence de presse qui a suivi les publications: « nous ne pensons même pas à augmenter les taux », ajoutant ensuite « ce à quoi nous pensons, c’est soutenir l’économie. Nous pensons que cela va prendre un certain temps ». En ce qui concerne la reprise économique, Powell a déclaré que « la route est longue ». Il a notamment souligné que le rythme de la reprise dépend de la trajectoire du Covid-19. Les projections économiques ne devraient donc pas être interprétées comme des prévisions officielles selon lui.

Les risques d’une deuxième vague de corovirus aux États-Unis pèse également sur le sentiment

De plus en plus d’observateurs et d’acteurs de marché commencent à craindre que la réouverture rapide de nombreux États américains n’entraîne une deuxième vague d’infections par le virus Covid-19. Un tel scénario causerait probablement encore plus de dommages économiques à un pays déjà en très grave récession et qui compte des millions de chômeurs.

Bloomberg a indiqué que le Texas avait enregistré 2 504 nouveaux cas mercredi. Le total le plus élevé en une journée depuis l’apparition de la pandémie. La Floride a également enregistré 8 553 nouveaux cas cette semaine. Le plus grand nombre sur une période de sept jours. Les hospitalisations en Californie sont également à leur plus haut niveau depuis le 13 mai. Les chiffres étaient en hausse durant les neuf des dix derniers jours.

Eric Toner, chercheur au centre américain Johns Hopkins Center for Health Security a ainsi déclaré qu' »une nouvelle vague arrive dans certaines régions du pays ». Cela contribue à la morosité des marchés boursiers ce jeudi. Alors que la situation n’a pas sensiblement changé entre la semaine dernière et cette semaine, la perception des investisseurs a changé. Après avoir longtemps vu le verre à moitié plein, les marchés comment à davantage le voir à moitié vide. Le sentiment de marché bascule, emportant les actions et les indices plus bas.

Le CAC 40 se fragilise

L’indice de la bourse de Paris, le CAC 40, est entré depuis ce matin en consolidation après une ouverture en baisse. En effet, après avoir clôturé vers 5050 mercredi, l’indice a ouvert avec un baissier ce jeudi matin suite à la Fed. La gap a notamment permis de casser le support des 5050, ainsi que celui des 4970. Cependant, le CAC 40 tarde à aller chercher le niveau des 4880 pour clôturer un gap haussier du 3 juin. Bloquant en effet sur un support intraday vers 4900.

Ainsi, le CAC 40 consolide dans un range entre 4900 et 4950 globalement depuis ce matin. Non loin d’un support et d’une résistance de court terme. Le mouvement pourrait maintenant se poursuivre dans l’attente de l’ouverture de Wall Street. En effet, l’arrivée des traders américains cet après-midi pourrait accentuer la volatilité, et permettre une sorite de range. Au-dessus de 4970, le CAC 40 pourrait remonter en direction des 5050 dans un premier temps. Plus haut, le biais haussier pourrait de nouveau dominer, poussant l’indice vers 5150 puis le récent sommet vers 5210. A la baisse, une cassure sous 4880 accentuerait le biais baissier. Le CAC 40 pourrait alors retrouver les 4790 puis les 4700 en dessous.

© 2020, Multitrading.fr. Tous droits réservés.

Nous Contacter

Laissez-nous un message, nous vous recontacterons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

©2021 Multitrading.fr Analyses, Actualités et Formation pour le Trading Multimarchés (EUR/USD, Bitcoin, CAC 40, Or, Pétrole, etc...)

Pourquoi Multitrading.fr ? - Qui sommes-nous ? - Mentions légales - Avertissement sur les risques

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account