L’accord sur le fonds européen soutient les marchés boursiers

Union européenne

Les marchés boursiers européens évoluent en solide hausse ce mardi. Soutenus par l’accord d’un plan de relance européen. Le calendrier économique sera tout comme hier vide ce mardi. Mais les traders devront digérer la bonne nouvelle de l’accord entre les 27 pays de l’UE sur un fonds de relance de 750 milliards d’euros pour les pays fragiles de la région. Entre temps, le coronavirus continue de progresser. Mais quelques signes encourageants peuvent être relevés. Aux États-Unis, le Nasdaq a marqué un nouveau record hier.

Accord sur le fonds de relance de l’UE

Les dirigeants des 27 pays de l’Union européenne sont parvenus à un accord unanime sur un plan de relance de 750 milliards d’euros. Le paquet vise à aider le bloc à faire face à la crise du coronavirus. Il est réparti en subventions d’une valeur de 390 milliards d’euros et en prêts à faible taux d’intérêt d’une valeur de 360 milliards d’euros. La conclusion de cet accord a nécessité plus de quatre jours de négociations acharnées et représente une victoire pour la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron. Les deux chefs d’États étaient à l’origine du projet.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré « je pense que cet accord sera considéré comme un moment charnière dans le parcours de l’Europe ». De son côté, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a déclaré que « l’Europe, dans son ensemble, a maintenant une grande chance de sortir plus forte de la crise ». Ajoutant qu’il s’agit d’un « moment pivot pour l’Histoire de l’Europe. Nous avons beaucoup de travail devant nous, mais ce soir est un grand pas en avant vers la reprise ». La chancelière allemande Angela Merkel s’est quant à elle déclarée « très soulagée » qu’un accord ait été trouvé.

Les fonds ne seront probablement pas disponibles avant 2021. Toutefois, l’accord historique souligne la volonté et la capacité de l’Europe à réagir face aux crises. Une capacité qui a été mise à rude épreuve depuis la crise de 2008. Cela fait ainsi de l’Europe un ensemble plus cohérent, plus solide et moins risqué à l’avenir. Cette perspective a notamment été saluée en bourse, avec une remontée des indices boursiers. En particulier, les obligations et les banques des pays périphériques du Sud auparavant sous pression ont grandement profité du rallye boursier de ce mardi matin.

Les américains tentent de trouver un accord sur un nouveau plan de relance

Outre Atlantique, les États-Unis tentent de trouver un accord sur un nouveau plan de relance. En effet, les décideurs politiques américains doivent se réunir à nouveau pour définir les détails d’un plan de relance. Il s’agirait du cinquième plan américain depuis l’apparition du coronavirus. Cependant, les partis républicain et démocrate ont d’importantes divergences à négocier. Pour rappel, le fait que chacun contrôle une chambre du Congrès signifie qu’il faudra trouver un compromis.

Le président américain Donald Trump souhaite inclure à l’accord des réductions de charges sociales. Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a de son coté déclaré que les mesures se concentreraient sur « les enfants, l’emploi et les vaccins ». Il a également déclaré que l’administration veut fournir des incitations fiscales aux entreprises pour qu’elles réembauchent. Ainsi que de l’argent aux États qui rouvrent des écoles. En revanche, les démocrates font pression pour un soutien plus direct aux États et aux villes.

Le nouveau plan de relance porterait sur des mesures d’une valeur de 1000 milliards de dollars selon le secrétaire au Trésor.

Le CAC 40 pousse à la hausse

L’indice boursier français CAC 40 a ouvert en hausse ce matin. Il a été aidé par les nouvelles concernant l’accord sur un plan de relance européen d’envergure. Ainsi, après avoir mis la pression sur le support des 5050 hier, le CAC tente maintenant de casser la résistance des 5150. Un sommet intraday peut être relevé à 5160 pour le moment, mais une cassure plus décisive reste nécessaire pour envisager une hausse en direction du sommet du 8 juin à 5210. Cela-dit, au vue du calendrier économique vide, il faudrait qu’une actualité négative survienne pour que le CAC 40 retombe significativement.

Ainsi, le biais intraday et de très court terme devrait rester positif et encourager un nouveau test des 5210. Toutefois, le scénario baissier ne peut être écarté. Cela impliquerait un retournement des indices qui ramènerait le CAC 40 vers le support des 5050. Une cassure en dessous de ce seuil pourrait cependant nécessiter un catalyseur négatif.

© 2020, Multitrading.fr. Tous droits réservés.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Nous Contacter

Laissez-nous un message, nous vous recontacterons dans les plus brefs délais.

En cours d’envoi

©2020 Multitrading.fr Analyses, Actualités et Formation pour le Trading Multimarchés (EUR/USD, Bitcoin, CAC 40, Or, Pétrole, etc...)

Pourquoi Multitrading.fr ? - Qui sommes-nous ? - Mentions légales - Avertissement sur les risques

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account